Corpus callosum

Il est chose simple de comprendre, et encore plus de constater que l’esprit et le cœur de l’homme ne peuvent fonctionner correctement l’un sans l’autre.

Ceux qui, par idéologie, par mésestime inconsciente d’eux-mêmes se coupent de leur intellect et croient dans le même temps goûter la force de l’Amour sur Terre ne peuvent incarner de lui qu’une version faussée, dénaturée, rendue niaise, plate et simpliste.

Ceux qui, par idéologie, par mésestime inconsciente d’eux-même se coupent de leur intuition et croient dans le même temps goûter la force de l’Intelligence sur Terre ne peuvent incarner d’elle qu’une version faussée, dénaturée, rendue sèche, dure et simpliste.

Reste le trait d’union, corpus callosum, clef des profondeurs.

Mère

Elle m’accueille dans son palais de nacre
Simple et pur
Parfait

A ses pieds je dépose les armes
En douceur
Soupire

Dans ses bras se dissolvent toutes mes résistances
Je me fonds
Rayonne

Son regard m’offre l’inespéré
La joie pure
L’infini

femme

L’appel

Du plus profond de nos mémoires

Une cloche retentit
L’entends-tu ?

Elle sonne le glas des impostures
Annonce notre glorieux retour
Sans délais

Elle résonne jusque dans les abysses
Les labyrinthes, les déserts
N’importe où

Elle porte en elle la clé ultime
La précise note
La délivrance

L’entends-tu ?